La fleur d’oranger & néroli, trésors des jardins ensoleillés - origine / usages

La fleur d’oranger & néroli, trésors des jardins ensoleillés

À l’aube de l’été nous prend l’envie de plonger avec générosité dans le parfum envoûtant des fleurs blanches et solaires. Des fleurs à la sensualité folle qui caressent les sens comme le soleil glisse sur la peau dorée. Parmi ces fleurs lumineuses, la fleur d’oranger tient une place toute particulière, tant dans notre inconscient collectif que dans les arborescences de la parfumerie, souvent sous l’appellation néroli. Petite immersion au cœur de cette matière première aussi délicate qu’addictive.

L’oranger, un arbre à la richesse olfactive exceptionnelle

La fleur d'oranger, aux origines du parfum Néroli

Le parfum particulier de la fleur d’oranger – qui fait le bonheur tant des parfumeurs que des pâtissiers – évoque tour à tour candeur de l’enfance, douce sensualité et langueur des après-midis d’été selon la façon dont il est extrait. Le bigaradier – arbre dont est issue la fleur d’oranger – fourni en effet 4 ingrédients incontournables de la parfumerie :


Ses feuilles et rameaux, une fois distillés, fournissent l’huile essentielle de petit grain. Le sillage fusant, vert et tonique du petit grain entre souvent dans la composition des Eaux fraiches et Eaux de Cologne. Beaucoup moins utilisée en parfumerie bien qu’intéressante à connaître : l’eau que l’on récupère de la distillation du petit grain, appelée « Eau de Brout », a des facettes florales légèrement animales.

Ses fleurs, quant à elles, sont soit distillées à la vapeur d’eau (on obtient alors de l’huile essentielle de néroli) soit traitées par extraction aux solvants volatils (on obtient alors de l’absolu de fleur d’oranger). L’huile essentielle de Néroli est majoritairement utilisée en note de tête : fraîche et aérienne, elle possède des inflexions lavandée sucrées presque guimauve. L’absolu de fleur d’oranger, quant à lui, est plus sombre, plus animale et intense. Ses facettes chaudes et miellées le placent naturellement en notes de cœur, où il magnifie particulièrement bien les bouquets floraux et accords orientaux.

Ses fruits, enfin, livrent le dernier ingrédient de cet arbre emblématique : l’huile essentielle d’orange amère, dont l’écorce est traitée par expression à froid. Le zeste de cette écorce entre également dans la composition d’une gourmandise chère aux anglais : la marmelade (ou confiture d’orange amère).  Un atout souvent oublié et pourtant non négligeable !

Fleur d’oranger et Néroli: l’histoire de cette gracieuse étoile auréolée d’or

L’oranger bigaradier (Citrus Aurantium) nous vient d’Arabie, où il bénéficie du soleil et de la chaleur nécessaire à son épanouissement, bien que les souches originelles proviendraient des contreforts de l’Himalaya. Grands amateurs du parfum de ces fleurs, les Arabes améliorèrent significativement le système de l’alambic grec afin de pouvoir séparer la fleur de ses composants volatils sans la détériorer (la matière est si fragile qu’il faut récolter les boutons à la main, un à un). L’huile essentielle de fleur d’oranger était née !


L'orange actuelle, un fruit largement implanté sur le pourtour méditerranéen. Quand la fleur d'oranger devient fruit.

Cultivé majoritairement en Tunisie, au Maroc et en Egypte, l’arbre fut implanté sur le pourtour du bassin méditerranéen par les voyageurs arabes et diffusé dans les autres pays européens par l’intermédiaire des Croisés. L’arbre prendra d’ailleurs son nom de bigaradier en passant par la Provence. Le mot « orange », lui, ne fera son apparition qu’au milieu du 16ème siècle ; remplaçant les termes de « pomme d’orange », « aurantium » ou « aurero colore » (en référence à sa couleur or) qui désignait le fruit jusque-là.


Le néroli: le nom vient de la princesse de Néroli, qui appréciait fortement les senteurs de la fleur d'oranger


D’abord apprécié pour ses fruits, l’engouement pour le bigaradier sera par la suite réservé à l’agrément et à la parfumerie ; l’usage alimentaire ayant été supplanté par l’introduction de l’oranger doux au 16ème siècle.

C’est d’ailleurs à peu près à cette époque que l’attrait pour l’huile essentielle de fleur d’oranger prend un nouvel essor, porté par la duchesse de Braccio et Princesse de Néroli, Anne-Marie Orsini, qui utilisait la fleur d’oranger sans commune mesure pour parfumer son palais, son bain et ses habits, donnant jusqu’à son nom à l’huile essentielle de Néroli.


Symbole et vertus de cette fleur étonnante

Sa blancheur est symbole de pureté et de virginité. Les Romains avaient d’ailleurs coutumes d’en offrir aux jeunes mariés sous forme de guirlandes et de couronnes. Dans la mythologie grecque, on retrouve la trace des orangers dans le mythe du Jardin des Hespérides.

Selon la légende, ce fabuleux jardin planté par Héra, déesse du mariage et compagne de Zeus, abritaient les trois nymphes du couchant (Eglé, Erythie et Hespérie). Le 11ème des travaux d’Hercule consistait à s’introduire dans ce jardin interdit aux mortels et à dérober les fruits d’or d’un pommier offert par le Dieu de l’Olympe à sa femme, gardé par un dragon à 100 têtes. Ces fameuses pommes d’or seraient en réalité des oranges, appelées ainsi par les Grecs à cause de la couleur de leur pelure. Par extension, les agrumes furent appelés « hespérides » en référence à cette mission d’Hercule d’aller cueillir les pommes d’or du jardin des Hespérides, et donna naissance à la catégorie des Hespéridés en parfumerie.


culture d'orangers et senteurs: la catégorie de parfum des Hespéridés, à laquelle est rattaché la fleur d'oranger et le néroli


En aromathérapie, les bienfaits de la fleur d’oranger sont connus et, là encore, sa polyvalence étonne : si l’absolu de fleur d’oranger peut-être tonique, l’eau de fleur d’oranger favorise la relaxation, éveille des pensées positives et calme les nourrissons. L’huile essentielle de néroli, quant à elle, nous rassure et nous permet de faire face dans des moments difficiles. Particulièrement habile à réveiller les souvenirs olfactifs, l’huile essentielle de néroli nous ouvre la porte de l’évasion…

Chez Estéban, la fleur d’oranger est traitée dans tous ses aspects, afin d’explorer le meilleur de cet ingrédient fascinant.

Dans le parfum Néroli (floral blanc), la bergamote de Sicile s’allie (entre autres) à l’huile essentielle de néroli sur fond de muscs blancs et de bois sombres pour un véritable halo de douceur luminescente.

Dans le parfum Fleurs d’Oranger (floral poudré), c’est tout à la fois l’huile essentielle de néroli, de petit grain et de fleurs d’oranger qui s’expriment, pour un nuage de douceur, frais et enveloppant qui parle à toutes les mémoires.

Dans Néroli & Frangipanier (floral solaire), les huiles essentielles de petit grain bigaradier et de fleur d’oranger fusionnent avec des fleurs solaires et des bois ambrés teintés de vanille, pour un cocon de bien-être des plus estivales.

Quelle déclinaison de cette sublime fleur récoltera vos faveurs ?